Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Little taste of heaven **

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Little taste of heaven ** le Sam 21 Fév - 20:33

Lauren Strauss

avatar
used member - get your rank ?
    - Lauren, tu fermes?
    - Entendue!


    Dans la paillote n°5 au bord de Lac Michigan, Lauren s’affairait à vider les cartons de chips reçu l’après midi même alors qu’il n’y avait plus un seul clients assis aux tables dehors ou alors accoudés au bar à l’intérieur. Brett, l’employé à lunettes en croco ferma d’un coup de coude l’espèce de lampe orange volcanique géante dans le coin du bar et quitta l’endroit, sans un regard vers la jeune fille assise en tailleur derrière celui-ci : La paillote n°5 ou plus précisément « the scouby-gang refuge » était basé sur un concept assez particulier et outres le fait que celui-ci ait beaucoup de succès, Lauren trouvait ça aussi très amusant. Les 70’s régnaient! Bonjour style rétro pop et au revoir routine du quotidien, morosité, facture et crise financière… non, elle allait trop loin dans son enthousiasme mais elle mettait ça sur le compte des formes géométriques arrondis, kaléidoscopiques, funky …et psychédéliques.

    On était donc samedi et Lauren travaillait au « scouby-gang refuge » depuis 6 mois déjà; non pas qu’elle ait vraiment besoin d’argent mais le fait de se faire un peu d’argent de poche elle-même, sans l’aide de sa mère et de son porte monnaie était important pour l’adolescente qui marquait là une espèce d’indépendance… quoi qu’elle l’eut depuis bien longtemps son indépendance et il ne suffisait qu’analyser la situation de ces derniers temps; Lauren vivait seule avec son frère aîné alors que Vittoria avait mit les voiles dans le Connecticut avec Jefferson et son casque de hockeyeur charmant, franchement qui ne rêverait pas de ce genre… d’indépendance? Évidement que Lauren ne se plaignait pas, seulement elle n’avait que 17 ans et ayant déjà perdue son père, elle se voyait mal sans mère… enfin, les choses avançaient ainsi et Lauren n’y pouvait rien, elle prenait son envol, c’était ça l’important. Finissant ainsi d’entasser les paquets de chips sous le bar, Lauren se dit qu’il était peut-être temps qu’elle ferme enfin la paillote et qu’elle quitte l’endroit; elle était extenuée. Se levant ainsi et posant le carton vide sur le bar, l’adolescente remit une mèche de cheveux fraîchement coupée derrière son oreille et avança vers l’arrière salle pour récupérer son sac gris souris à franche, sa veste en faux cuir et le reste de ses petites affaires. L’avantage avec ce travail-ci, c’était que Lauren n’avait même pas besoin de se changer, ses tenues faisaient largement l’affaire! Ce jour, par exemple, la petite brunette avait optée pour une robe boule bleu canard, des collants gris souris en laine et des converses jaune usées, plus ces bijoux qu‘elle avait trouvé dans un marché aux puces pour une bouchée de pain… c’était parfait pas besoin d’en faire des tas pour paraître sensas! Se passant une main dans les cheveux et enfilant sa veste rapidement, la jeune fille vérifia si tout était bien éteint et ferma le volet roulant du petit encadré qui donnait vers l’extérieur et qui n’obligeait donc pas les clients à entrer dans la paillote pour passer leur commande. Sa manœuvre faite, la brunette appuya sur l’extincteur principal et tout s’éteignit.

    Étant maintenant sortie de la fameuse paillote, Lauren ferma la porte à double tour et frissonna quant à la fraîcheur qui lui transperçait la peau et le vent qui lui ébouriffait les cheveux. Il fallait pourtant qu’elle brave ce froid pour retourner jusqu’en ville et trouver un taxi ou un bus pour rentrer chez elle, elle qui avait laissé la voiture à Joe ce matin là. Seulement, la vue sur le Lac Michigan lui fit changer d’avis et descendant ainsi la petite pente de lambris, elle s’accrocha à la rambarde en glissant son sac sur son épaule pour sauter dans le sable froid qu’elle sentait à travers ses chaussures usées et enfin, se mordillant la lèvre elle se hissa sur la fameuse rambarde et s’assit dessus pour regarder à l’horizon. Elle se souvenait bien de son premier jour dans cette paillote; ses collègues l’avaient directement mise dans la case « fille trop strange » à cause de ses yeux de différentes couleurs et son patron avait des faux airs de Ralph Fiennes dans « The  Schindler's List » de quoi vous foutre la frousse pour des décennies mais Lauren l’aimait bien quand même. Esquissant un faible sourire et relevant le col de sa veste, la jeune fille pencha la tête et plissa les yeux : devait-elle prévenir Joe qu’elle rentrerait un peu tard? Non! Il se débrouillerait pour le dîner!

Voir le profil de l'utilisateur http://breaking-free.forumactif.org/breaking-free-has-one-too-f4

2 Re: Little taste of heaven ** le Dim 22 Fév - 4:35

Sarah Taylor

avatar
    (( admin ))
    death is peaceful, easy. life's harder

    C'est à cette heure là que vous fermez? Je vous jure, il est même pas vingt-deux heures et vous me foutez dehors! C'est pas un bar votre affaire, c'est un salon de thé!

    Sarah se dégagea violemment de l'emprise des deux hommes qui lui firent franchir le pas de la porte de l'établissement. Puis, fière de sa remarque, elle descendit les marches qui reliaient la paillote à la plage, en retenant à peine son rire. C'est pas un bar, c'est un salon de thé.. il fallait qu'elle la note quelque part celle là. La jeune femme détestait la majorité des salons de thé. Elle détestait le thé tout court d'ailleurs. A l'exception du thé glacé. Soit. La jeune femme commença à marcher dans le sable puis se retourna pour examiner les traces de ses pas, à peine visibles dans la pénombre, afin de déterminer si sa démarche était droite.

    Il n'était pas excessif de dire que Sarah était légèrement éméchée. Juste légèrement. Grâce à sa capacité à tenir l'alcool malgré sa légendaire descente, héritée, d'après les dires de sa charmante grand-mère alcoolique, de son ascendance russe, la jeune femme était encore maître d'elle même. Elle était juste quelque peu désinhibée, et se sentait d'une rare légèreté même si s'être fait jeter comme une malpropre du soit disant bar par deux gorilles en cuir noir l'avait un tant soit peu contrariée. La jeune femme huma l'air du large. Elle se sentait libre, sans attache, libérée du fardeau émotionnel qu'elle devait se coltiner toute la journée. L'alcool avait cet effet sur elle, et c'est pour cela qu'elle en consommait peut-être plus que de mesure. En tant que potentiel futur médecin, elle pensait bien évidemment à son foie ainsi qu'aux nombreuses conséquences désastreuses que son attitude pouvait avoir sur sa santé, mais elle n'avait pas le choix. C'était une de ses nombreuses soupapes de sécurité, et elle en avait besoin. Plus que jamais.

    La jeune femme sortit son Ipod des méandres obscures de son sac à main, et colla ses écouteurs emmêlés dans ses oreilles. Elle démarra le lecteur et lança le mode aléatoire. Rolling Stones, bonne pioche. Elle se mit à sourire. "You can't always get what you want".. Sarah ôta ses escarpins et se mit soudainement à courir dans le sable. Le vent plaquait ses cheveux sur sa joue et son écouteur gauche s'était délogé de son oreille, et s'enroulait à présent autour du fil principal. La jeune femme s'arrêta une centaine de mètres plus loin, essoufflée et intérieurement morte de rire. Heureusement que personne ne la regardait.

    Personne...? Sarah tourna la tête, et remarqua alors la jeune fille assise sur une rambarde à quelques mètres d'elle. Elle avait probablement l'air d'une folle, mais après tout elle s'en foutait. Elle passa une main dans ses cheveux à moitié décoiffés. Il n'y avait aucune loi interdisant l'euphorie, quelqu'en soit la cause. La jeune femme se mit à l'observer. La jeune femme était peut-être "joyeuse", mais son discernement était quasi intacte. Il fallait reconnaître que la miss de la rambarde avait la classe, qualité qui se perdait dans ce pays. Un grand nombre de personnes n'avait soit aucune personnalité vestimentaire, soit un style anonyme et barbant au possible. La jeune femme releva la tête et s'adressa à elle avec l'intention de découvrir où elle avait acheté sa sublime veste.


    Vous aussi, on vous a jeté dehors? ... Jolie veste!


_________________

    Sarah T.
    One flight down
    There's a song on low
    And your mind just picked up on the sound
    Now you know you're wrong
    Because it drifts like smoke
    And it's been there playing all along
    Now you know
    Now you know.

Voir le profil de l'utilisateur http://breaking-free.forumactif.org/breaking-free-has-one-too-f4

3 Re: Little taste of heaven ** le Dim 22 Fév - 14:28

Lauren Strauss

avatar
used member - get your rank ?
    Le fait de ne pas prévenir Joe de son retard contrariait quelques peu Lauren. C’est vrai qu’il avait 19 ans et (quasiment) toutes ses dents, qu’il était grand et costaud et donc capable de se préparer à dîner… seulement, il n’était plus vraiment le même ces derniers temps. Bien sûr que ça n’avait rien à voir avec une quelconque dispute avec sa petite sœur chérie, loin de là mais ça l’inquiétait; c’était quelqu’un de doux, de gentil et de vraiment très calme. Il était généreux, c’était occupé d’elle à de maintes reprises et était d‘une patience sans limites. Seulement, depuis quelques jours il était à l’opposé de ce que Lauren connaissait de Joseph Anthony Strauss, oui madame. Enfin, Joe n’était pas vraiment quelqu’un comme les autres, c’est en pensant à cela que Lauren se permit de laisser son esprit vaguer ailleurs : Joe était différent et fourrant ses minuscules mains dans les poches de sa veste, Lauren sentie son téléphone cellulaire vibrer mais feignant à le décrocher, elle laissa courir.

    Il faisait vraiment un froid indescriptible et l’adolescente se félicitait d’avoir enfilé des collants en laine, ce matin là. La brunette avait toujours vécue à Chicago, alors les rudes hivers elle connaissait mais en toute franchise, elle ne s’y était jamais habituée et préférait s’imaginer sur une plage de sable fin à Bora Bora en compagnie d’un sosie de Peter Facinelli, pourquoi pas! C’était un bon plan et se laissant emporter par son stupide souhait, la jeune fille ferma les yeux. Les eaux du Lac Michigan n’avaient pas la même couleur que les eaux de L’océan Pacifique mais avec un peu d’imagination, Lauren parvint presque à sentir l’odeur des fleurs de Tiaré et elle esquissa un sourire alors qu’une rafale de vent glacé la fit redescendre sur Terre et la força à ouvrir ses brillants yeux vairons. En d’autres occasion, elle aurait trouvé ça effrayant de se retrouver seule mais là, elle savait que quelques autres paillotes étaient encore ouvertes et qu’elle ne risquait rien; cela la rassurait.

    Lauren soupira longuement et se glissa convenablement sur la rambarde quand une voix plus ou moins proche l’interpella. Il lui fallut un moment en réalité pour comprendre que c’était à elle qu’on s’adressait et plissant les yeux en avançant un peu la tête dans la presque pénombre, elle parvint enfin à distinguer une silhouette : c’était une jeune fille. Oh, elle ne devait pas être bien vieille mais elle était vraiment jolie et cela même dans la quasi obscurité! L’adolescente frissonna une nouvelle fois à cause d’un coup de vent et baissant la tête sur sa veste, elle tendit les mains dans sa poche et lança sans attendre :


    - 128$ chez euh, Urban Outfitters - je crois!

    L’adolescente tiqua. Mettre autant d’argent dans les vêtements la ruinerait sans doutes… non, ne croyait pas ça! Il était très rare que Lauren achète des vêtements dans de grandes boutiques, ou encore des magasins de prêt-à-porter. Lauren était pour la récup’! Elle était une spécialistes des puces, des brocantes et même des ventes aux rabais… il n’y a pas de petites économies! Sérieusement, où était la différence? Personne ne le voyait et elle pouvait donc se permettre d’avoir l’air classe avec des vêtements qui avaient été porté déjà des centaines de fois. Se mordillant la lèvre en esquissa un sourire, la brunette haussa un sourcil et pencha la tête en regardant la jeune fille qui avait sûrement un petit coup dans le nez mais elle ne la blâmait pas puis reprenant ses esprits, elle se décida à répondre à la question de la jeune fille :

    - Non, je travaille ici. J’étais chargé de la fermeture, je sais pas trop ce qu’il se passe mais les clients désertent, ça mets le patron en rogne… c’est effrayant.

    Certes, Lauren avait l’impression de raconter un peu sa life mais sérieusement, qu’est-ce que ça pouvait bien faire? Lauren était quelqu’un de sympathique et elle préférait parler trop que de faire la gueule sans arrêts, en marmonnant dans sa barbe. Elle pouvait alors paraître pour une extravertie, une pipelette (ce qui n’était pas le cas en réalité, un paradoxe) elle s’en foutait comme de la dernière dent du papy du coin… ça faisait d’elle une personne agréable, c’était le principal. Repoussant une mèche de cheveux et constatant que, si vraiment la fameuse jeune fille avait bu un verre de trop, elle tenait bien la route… ce qui rendait Lauren jalouse même si elle n’avait jamais bu un seul verre d’alcool de sa petite vie!



Dernière édition par Lauren Strauss le Lun 23 Fév - 18:24, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://breaking-free.forumactif.org/breaking-free-has-one-too-f4

4 Re: Little taste of heaven ** le Lun 23 Fév - 2:39

Sarah Taylor

avatar
    (( admin ))
    death is peaceful, easy. life's harder

    Sérieusement?
    Ce n'était pas si cher pour une veste.. de nos jours, il faut souvent se ruiner pour s'habiller décemment, à moins de passer son temps à dénicher les bonnes affaires dans les friperies.. mais pour cela, il fallait l'avoir, le temps. Et Sarah ne l'avait pas. Entre la fac, ses activités, ses démarches administratives, la gestion de son foyer et le temps qu'elle passait à appréhender son empathie, elle avait tellement d'activités à caser dans son agenda qu'elle se devait de planifier à l'avance les actes les plus basiques de la vie quotidienne, calculant tout à la minute près. Elle n'était pourtant pas d'un naturel très organisé, mais elle n'avait pas d'autre choix que de s'adapter. Ce soir, cependant, elle laissait sa place à l'imprévu.

    Sarah commençait à ressentir la morsure du froid sur la parcelle de sa poitrine qui était découverte. Cela signifiait que l'effet de l'alcool s'estompait, et qu'elle allait bientôt retomber dans le voyeurisme de son éreintante routine. Elle pénétrait à son insu l'intimité des autres. Elle violait leur esprit. Elle relevait leurs émotions les plus dérangeantes. Comment penser ne serait-ce qu'une seconde à entretenir une relation normale avec quiconque? Il ne peut y avoir de confiance sous la dictature de l'espionnage. Or, sans confiance, pas d'amitié et encore moins d'amour. Certes, Sarah avait des vrais amis. Mais des amis différents, qui basaient leurs relations sur d'autres pré-requis. Entretenir ce genre de relations avec des personnes normales lui avait beaucoup coûté dans le passé, et la poussait à être méfiante.

    La jeune femme écouta son interlocutrice parler des difficultés du restaurant. Même alcoolisée, elle réalisait que ce genre de scénarios se multipliait aux quatre coins de la ville. Les recouvrements, les mises en liquidations et autres faillites devenaient monnaie courante. Le pays était vraiment dans un sacré bordel. Enfin, Sarah n'était pas fataliste. Contrairement à de nombreux de ses concitoyens, elle continuait à consommer comme avant. La relance par l'offre, elle n'y croyait pas. La miss leva les yeux au ciel puis tira sur les manches de sa veste.


    C'est l'effet crise financière... tout le monde panique alors que c'est la pire chose à faire! Personnellement, crise ou pas, je suis toujours à découvert..
    La jeune femme remarqua qu'elle venait de faire des rimes, et esquissa un sourire amusé. La situation était plutôt ironique. Elle qui avait toujours vécu dans un certain confort financier devait maintenant faire attention au moindre centime. Elle n'avait certes jamais été riche comme Cresus, mais avant, elle ne vivait pas constamment avec la crainte d'être expulsée de sa chambre à chaque fin de mois. De plus, elle savait qu'elle ne pouvait pas compter sur sa famille pour l'aider en cas de coup dur. On lui fournissait le strict minimum pour vivre en attendant l'obtention de son prêt étudiant, histoire de se donner bonne conscience, mais Sarah voyait mal ses parents lui donner ne serait-ce qu'un centime de plus. Elle avait complètement dû changer ses habitudes de consommation et refréner ses envies. Toutefois, elle ne se plaignait pas. Elle avait l'opportunité de faire des études, et ce n'était pas donné à tout le monde.

    Soit. Ses problèmes financiers n'occupaient pas son esprit à cet instant. La jeune femme tourna son regard vers la lune qui brillait dans le ciel, continuant à sourire. Elle s'avança ensuite vers l'inconnue et la rejoint, histoire de se présenter. Ce n'était pas l'alcool qui allait lui faire perdre sa politesse, voyons. Une fois arrivée à sa hauteur, elle lui tendit la main et se présenta.

    Sarah.





_________________

    Sarah T.
    One flight down
    There's a song on low
    And your mind just picked up on the sound
    Now you know you're wrong
    Because it drifts like smoke
    And it's been there playing all along
    Now you know
    Now you know.

Voir le profil de l'utilisateur http://breaking-free.forumactif.org/breaking-free-has-one-too-f4

5 Re: Little taste of heaven ** le Lun 23 Fév - 18:25

Lauren Strauss

avatar
used member - get your rank ?
    - Mmh, mais c’est du faux cuir!

    Lauren trouvait cela en réalité plutôt cher pour une veste qui, qui plus est, était en faux cuir. Seulement voilà, la jeune fille ne faisait pas partie des fanatiques de fourrure, cuir et autres « hit bag » en en croco ou python. Elle était végétarienne et avait fait une seule et unique manifestation avec la PETA avant de se rendre compte que cette organisation était un peu trop… extrémiste à son goût, en tout cas. Du coup, elle préférait les ersatz pour se couvrir et se nourrissait que de volaille sous les conseils avisés du médecin de famille.

    Enfin, là n’était pas la question en cet instant et parcouru d’un rapide frisson, l’adolescente leva la tête vers le ciel alors que la grande brune s’approcha un peu plus et jeta la pierre à la population qui paniquait face à la crise financière. Là, non plus Lauren se sentait mal face aux conseils qu’elle aurait pu prodiguer ou juste par rapport l’avis qu’elle aurait pu donner en cet instant : Prions, donc! C’était stupide. Seulement, Lauren était fille de Pasteur et tout problème avait sa solution dans la religion… des clous! Mais l’adolescente se reposait parfois sur ça, c’était plus ou moins ridicule encore une fois mais cela lui permettait d’être en phase, de sentir son père près d’elle. Personne ne pouvait comprendre et même si Lauren ne priait qu’une fois sur 1000 et qu’elle ne croyait pas vraiment en Dieu et qu’elle séchait le Sermon du Dimanche, le fait de se dire que son père pouvait la voir et ressentir qu’elle pensait que la crise s’arrangerait grâce aux prières lui mettait du baume au cœur… et encore même si elle trouvait ça complètement débile, voir puérile! Se gardant alors de donner son avis sur la fameuse crise, Lauren esquissa tout de même un sourire pour les rimes de la jeune fille et pour la pensée qu’elle venait d’avoir pour la religion et les prières… certes, le moment n’était pas propice mais quand même!

    La belle jeune fille la rejoint alors et Lauren élargit son sourire en serrant davantage ses petits poings dans ses poches et ni une ni deux, la jeune fille se présenta. Sarah? C’était joli! Elle avait eu une amie qui s’appelait Sarah, elle était sans doutes un peu tarée mais elle était gentille et elle faisait bien les burritos sans viandes, alors… se sentant, donc obligé de se présenter aussi pour ne pas paraître impolie et désagréable, Lauren attrapa la main de Sarah et lui serra doucement en penchant la tête.


    - Enchantée! Lauren.

    C’était la première rencontre que la brunette faisait de cette façon. En même temps, elle ne c’était jamais aventuré à rester aussi tard à contempler les eaux sombres du Lac Michigan. Cette rencontre n’était pas pour lui déplaire et Sarah avait l’air d’être gentille, raisonnable et cela même si Lauren sentie avec certitude les dernières fragrances des verres qu’elle c’était enfilés;

    C’était assez étrange de voir les différences qu’ils pouvaient y avoir entre certaines personnes; Lauren remarqua que Sarah était très grande, élancée… enfin, elle avait remarqué ça depuis un moment déjà mais assise à ses côtés, cela défavorisait Lauren qui était très petite et un peu rondelette au niveau du visage. Enfin, ce n’était qu’un détail et ça n’avait aucunes importance mais ça amusait Lauren de remarquer ces petites choses injustes qui lui faisait regretté d’avoir fini la dernière part de cruralgie aux abricots, la veille. Restant silencieuse et reprenant la contemplation de l’horizon, Lauren ne su que dire mais ce n’était pas vraiment étonnant à cette heure… alors, elle ne fit que soupirer et se mordilla la lèvre; aussi peut-être que Sarah avait envie d’un peu de calme.

Voir le profil de l'utilisateur http://breaking-free.forumactif.org/breaking-free-has-one-too-f4

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum